Depuis diverses années, l’utilisation des technologies solaires dans l’édifice a pris pour nom “Building Integreted”. En particulier BiPV (pour le photovoltaïque) et BiST (pour les collecteurs solaires thermiques). Dans le concept “BiPV”, le photovoltaïque n’est pas seulement considéré en tant que dispositif technique (égal à un splitter pour le conditionnement ou à une antenne télévisuelle) avec la seule fonction de produire de l’énergie électrique, mais également comme une composante de l’enveloppe du bâtiment (élément de revêtement, vitrage, élément architectonique) capable de générer de l’énergie à partir du soleil. Building Integrated Photovoltaics (BiPV) se réfère à l’ensemble des composants de la technologie photovoltaïque faisant partie intégrante du bâtiment (par exemple de l’enveloppe) et deviennent donc un élément de base du système de construction substituant des matériaux et des systèmes de construction traditionnels. BiPV est une technologie multifonctionnellequi peut être adaptée de manière optimale tant aux nouvelles constructions qu’aux édifices existants.

TU darmstadt romanshorn sanierung matterhorn

Multifonctionnalité et critères de double fonction

Les modules photovoltaïques sont considérés intégrés à l’édifice lorsqu’ils assument le rôle d’un élément de construction, remplissant une fonction telle que définie par exemple dans la réglementation européenne des produits de construction CPR 305/2011. Le module BiPV devient une partie essentielle de la fonctionnalité de l’édifice. En effet, si le module PV devait être enlevé (dans le cas de modules connectés structurellement, le démontage inclurait des composants du bâtiments adjacents), il devrait être substitué par un composant de construction équivalent et adequate pour satisfaire les mêmes exigences technologiques (par exemple, l'étanchéité, la résistance mécanique , etc). Essentiellement cela signifie que la composante BiPV ne peut pas être simplement montée sur une enveloppe de bâtiment traditionnel (par exemple sur le toit ou façade) comme une surface ajoutée que satisfaire certaines exigences de construction secondaires (avec lien vers le rôle passif des modules photovoltaïques qui se chevauchant). Autrement dit, la couche de PV ne peut pas être éliminée en manière autonome à partir de l'enveloppe du bâtiment sans compromettre toute exigence technologique / constructive primaire de la disposition du couche en dessous ou  de l'ensemble de l'enveloppe du bâtiment (ça est, pqr définition, incomplète sans la composante BiPV). Un module/système BiPV  peut être utilisé par exemple en tant que: 

• élément de toit (tuiles ou lucarnes)
• élément de façade opaque (système de revêtement)
• élément de façade transparent (fenêtres ou façade)
• protection contre les chutesn (balustrades)
• dispositif de protection solaire (soit éclairage naturel ou contrôle solaire)

En outre, un système BIPV, comme les travaux de construction normale, doit généralement être conçu et construit de telle manière qu'elle ne présente pas de risques inacceptables d'accidents ou de dégâts en service ou en fonctionnement dans son ensemble et dans ses parties séparées pour les personnes impliquées pendant le cycle de vie complet du bâtiment. Par conséquent, le système BIPV, en fonction du contexte spécifique, doit satisfaire aux exigences de base pour la construction de composants tels que la résistance mécanique et la stabilité, la sécurité en cas d'incendie, l'hygiène et la santé des personnes, la sécurité et l'accessibilité dans l'utilisation, la protection contre le bruit ainsi que économie d'énergie et l'utilisation durable des ressources naturelles. De même, les propriétés électro-technique inhérentes de PV, tels que la production d'énergie, rendement, blindage électromagnétique, etc, ne qualifient pas, par eux-mêmes, les éléments de PV comme éléments de la construction intégrée.

Fig.1 FRA      fig par 2.2

voir la database de produits photovoltaïques

Installation intégreés Oene Appendice 1.2 Ch.2.3

Installations photovoltaïques intégrées, en plus de produire de l'énergie électrique, doivent assurer la protection climatique et thermique ou protéger contre les risques de chute.  La directive qui définit les critères de rétribution à prix coûtant du courant injecté du photovoltaïque intégré au bâtiment a été publiée depuis 03/04/2014 par l'Office fédéral de l'énergie.